Penché au-dessus de la grande étendue d’eau douce que Pluie déversait patiemment, averse après averse, sur la plaine du début du monde, Corbeau se lamentait chaque matin en observant son reflet sur la surface lisse de Grand Lac. La raison de sa désolation était la couleur de son plumage, ou plutôt, sa non-couleur. En effet, Nature avait créé Corbeau entièrement noir alors que lui rêvait d’un plumage coloré, comme celui de Perroquet ou de Colibri.
Un plumage aux couleurs brillantes et chatoyantes, voilà ce qu’il aurait voulu!
Or, un jour qu’il se mirait face à ce grand miroir, Papillon vint se poser sur une brindille qui flottait juste devant lui et lui dit:
– Qu’est-ce donc qui te tourmente, Corbeau, tu sembles bien désemparé?
– C’est que mon plumage est celui de la nuit, répondit Corbeau, et que j’aimerais revêtir des couleurs vives et chatoyantes, comme les tiennes. Sais-tu comment je pourrais en changer?
– Ma foi, lui répondit Papillon, pour moi, cela s’est fait sans que je m’en occupe: avant de devenir Papillon, j’étais une chenille toute blanche, sans couleur. C’est Mère Nature qui m’a fait me transformer en Papillon et m’a couvert de ces couleurs que tu vois. Peut-être peux-tu aller la voir et lui demander d’en faire de même pour toi?

Corbeau s’en alla donc chercher Mère Nature pour lui demander de faire changer le noir de son plumage en des couleurs chatoyantes comme il en rêvait. Mère Nature le reçut et lui dit:
– Pourquoi désires-tu changer ton plumage? Le noir dont je t’ai revêtu ne te plaît-il donc pas?
– Si, répondit Corbeau, il me plaît beaucoup. Au début, j’en étais même très content. Mais depuis que j’ai vu les couleurs que portent d’autres animaux, j’ai développé l’envie d’en avoir de mêmes. En fait, j’aimerais avoir toutes les couleurs de l’Arc-en-Ciel.
– Eh bien, dit Mère Nature, va donc trouver Arc-en-Ciel et demande-lui de te prêter les siennes.

Corbeau s’en alla alors trouver Arc-en-Ciel et lui demanda s’il serait d’accord de lui prêter ses couleurs pour en parer son plumage.
– Je voudrais bien, lui dit Arc-en-Ciel. Mais mes couleurs ne viennent pas de moi. C’est Pluie et Soleil qui les fabriquent lorsqu’ils dansent ensemble dans le ciel. Va donc les trouver et vois avec eux comment ils peuvent t’aider.

Corbeau s’en alla donc trouver Pluie et Soleil et leur demanda s’ils seraient d’accord de danser avec lui dans le ciel pour le revêtir des mille couleurs de l’Arc-en-Ciel dont il rêvait.
Soleil prit alors la parole et lui dit:
– J’entends bien ta demande, Corbeau. Mais elle n’est pas réalisable si nous voulons conserver l’ordre que Mère Nature a prévu pour le déroulement de l’évolution du monde. Tu as reçu la couleur de la nuit et c’est bien ainsi. Imagine que Nuit demande de prendre les couleurs du jour, on ne ne verrait plus les étoiles et elles en mourraient certainement. C’est grâce à ton plumage que les couleurs de Papillon resplendissaient devant toi lorsque tu as parlé avec lui au bord du Lac. Nous avons tous besoin que tu conserves ce magnifique noir dont Nature t’a revêtu.
Corbeau comprit bien l’explication mais celle-ci ne le satisfaisait pas franchement. Pluie s’en aperçut et alors, elle ajouta:
– Écoute-moi bien, Corbeau: Soleil et moi allons danser exprès pour toi et lorsque Arc-en-Ciel apparaîtra dans le ciel, monte et vas te poser sur son dos, tout en haut. Ainsi, tu auras la plus belle des queue de tous les oiseaux de la création et elle resplendira merveilleusement sous le contraste de ton noir plumage.
Corbeau trouva l’idée séduisante et, alors que Pluie et Soleil se mirent à danser devant lui pour engendrer un magnifique arc-en-ciel, il vola tout en haut et se posa sur son sommet, présentant ses nouvelles couleurs à tous les animaux du début du monde.

Et c’est pourquoi, la prochaine fois que vous observerez un arc-en-ciel, regardez bien à son sommet: vous y verrez la silhouette noire de Corbeau qui se découpe sur les sept couleurs fondamentales de Mère Nature. Et si vous descendez jusqu’au pied de l’Arc-en-Ciel, vous y trouverez peut-être un trésor, mais ceci est une autre histoire.