Dans un pays lointain, il y a de cela bien longtemps, à une époque où les êtres humains n’avaient pas encore inventé l’écriture ni le calcul, vivait un roi et un reine qui régnaient sur un pays asséché par le manque d’eau. La seule source qui approvisionnait le royaume était gardée par un serpent géant, du nom de Olgouïr. Il empêchait quiconque de s’en approcher. Ce serpent avait deux ailes de dragon et près de la tête, deux pattes avec des griffes acérées. Le royaume souffrait du manque d’eau car seule la pluie pouvait de temps à autre l’arroser. Mais celle-ci se faisait de plus en plus rare et les habitants souffraient de la soif et de la sécheresse.
Le serpent avait donné comme condition au roi et à la reine, pour avoir accès à la source, que ceux-ci lui donnent la princesse en mariage. Mais eux refusaient cet affreux marché, ne supportant l’idée que leur fille puisse coucher dans le nid de cet affreux reptile.
Le serpent attendait patiemment que la soif et la sécheresse viennent à bout des habitants et veillait jour et nuit sur la source. Parfois, il s’élevait dans les airs, sifflant et battant des ailes, provoquant des vents violents qui soulevaient des tempêtes de sable, asséchant encore plus les quelques rares et maigres flaques d’eau apportées par la pluie.

Il est dit qu’un jour, la fille du roi et de cette reine, appelée Ankleada, s’enfuit du royaume et alla trouver la mer pour lui demander de venir en aide à ses parents ainsi qu’aux habitants du royaume. La mer tressa alors un collier d’écume pour la jeune fille en lui disant qu’il était magique et que tant qu’elle le porterait autour du cou, cela ferait dormir le serpent. La princesse rentra alors chez elle et retrouva le royaume de ses parents frais et verdoyant et le serpent endormi.

Lorsque les femmes du village virent le collier d’écume, elles voulurent toutes en avoir un même et devinrent très jalouses. L’une d’elles décida alors de le lui voler et une nuit, elle se glissa dans la chambre d’Ankleada et déroba le collier d’écume. Aussitôt, le collier s’évapora et le serpent Olgouïr se réveilla et alors la sécheresse s’abattit à nouveau sur le royaume. Or, la princesse ne pouvait plus retourner voir la mer pour obtenir un autre collier car celle-ci lui avait dit ne pouvoir confectionner qu’un collier tous les mille ans.
Les habitants ne savaient plus quoi faire. Ils décidèrent alors d’aller voir le serpent et lui dirent:
– Nous te donnons la voleuse pour femme et tu nous laisse aller à la source.
– La voleuse n’est pas aussi belle que la princesse répondit Olgouïr. Mais j’attends depuis si longtemps une femme que j’accepte votre marché à une condition: la source ne sera accessible qu’un jour par semaine, jour pendant lequel je serai dans mon nid avec ma femme.

Les habitants acceptèrent, et depuis ce jour là, un jour par semaine, personne ne travaille ni ne va à l’école ni n’exerce aucune occupation: c’est pour aller chercher de l’eau à la source et arroser le pays, redevenu frais et verdoyant.

Ce conte fait partie du Qi-Gong des animaux