Manifeste

Je suis l’histoire de ma vie et cette histoire s’écrit avec ou sans moi.

Si je la laisse s’écrire sans moi, je vais la subir, laissant aux accidents extérieurs le soin de décider de son déroulement: ce sera toujours ma vie mais ce ne sera plus mon écriture; ce sera toujours ma vie mais je ne goûterai plus aux épices qui me sont chères, aux parfums qui m’éveillent et m’émerveillent.

Il se peut même que l’écriture, voire l’alphabet soient si différents des miens que je ne reconnaîtrai même plus l’histoire, que je n’arriverai plus à la déchiffrer, que je ne la reconnaîtrai plus du tout.

Et pourtant, ce sera toujours ma vie, ce courant vivant qui me traverse et dont j’aurai laissé à d’autres agents extérieurs le soin d’en détourner, d’en façonner le déroulement.

Est-ce le moment de me mettre au travail?