La phrégale entretien la particularité d’abandonner ses petits immédiatement après les avoir mis au monde, pour s’en aller prendre soin des phrégalions d’autres mamans phrégales. La raison de ce comportement n’a jamais été clairement élucidée, quoi que l’histoire qui suit propose une raison qui mérite de retenir notre attention.
La phrégale la plus célèbre figure sur un tableau de l’époque de la royauté des Fumes-Lapins (prononcer Fumèsse-Lapince), appartenant à une dynastie qui régna sur une planète gazeuse de Fusion-Froide peu avant l’avènement de Kaliphir comme phare et raison équitable du système stellaire de Fusion-Froide. Sur la peinture, on peut voir une phrégale portant sur son dos un coffre dont le couvercle est ouvert et qui contient un trésor composés d’essences rares et délicates ainsi que d’éclats précieux de cristaux trans-galactiques, c’est-à-dire provenant d’une galaxie extérieure à celle de la Constellation du Grand-Chariot. Ce qui attirera plus particulièrement l’œil de l’observateur attentif, ce sont les couleurs des cristaux qui ne portent pas de nom car vibrant à des fréquence qui ne nous sont pas connues.
Une légende de la Constellation veut que la phrégale ait rencontré, dans un très lointain passé, des êtres psychiques qui auraient déposé en elle ces fragments de cristaux apportés avec eux de leur galaxie, ceci afin de leur permettre de grandir et de se développer, puis de s’élever jusqu’au degré de résonance cosmique nécessaire à leur juste utilisation par leurs propriétaires. L’atmosphère de Kaliphir étant, selon ces êtres psychiques, d’une qualité incomparable dans tout l’univers connu, ils auraient entrepris ce long voyage uniquement pour confier l’éducation de ces cristaux aux phrégales de la planète, qui les auraient alors couvés et en auraient pris soin sans en connaître elles-mêmes la raison. Cette honorable mission, qui leur a cependant été confiée sans leur consentement et sans non plus ce qui sur Kaliphir est appelé conscience objective, aurait entièrement occupé depuis lors les phrégales qui auraient  abandonné l’éducation de leur petits aux profits de celle des cristaux.
La légende dit encore que le jour qui verra un ours venir dévorer le soleil de Fusion-Froide, les êtres psychiques reviendront pour récupérer les cristaux parvenus à leur maturité et ensemencer l’univers de la vie et de la vérité qui en émanera afin que l’ensemble des mondes qui l’habitent s’éveille du sommeil dans lequel ils ont sombré.