Quentin-Prieur Aboronei

De Anklade
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Quentin-Prieur Aboronei, dont le prénom a été donné en référence à Saint-Quentin-le-Prieur, a élaboré, par le medium de l'écriture et de l'iconographie, un univers imaginaire incomplet.


Description de l'univers de Quentin-Prieur

Quentin-Prieur a construit son univers sous la forme d'une hyper-encyclopédie électronique, c'est-à-dire que des liens dynamiques permettent de passer d'un élément à un autre par simple pression sur l'élément concerné.
Cette hyper-encyclopédie contient des définitions, des figures et des événements faisant partie de légendes originales issues de l'imaginaire de l'auteur ainsi que d'autres curiosités dont des descriptions de pathologies inédites, des exégèses de philosophies inconnues, des études de systèmes stellaires non complets, des animaux improbables, des éclaircissements sur des légendes inventées ainsi que des alphabets non encore déchiffrés -pour n'en citer que la pointe de l'iceberg. Aboronei a tout inventé, tout imaginé[1] et prétend que son univers est arrangé de telle sorte que celles et ceux qui s'y aventurent finissent inlassablement par y trouver du sens -et parfois même plus de sens que dans leur environnement ordinaire quotidien. Ceci reste cependant à prouver, aucun autre visiteur que lui-même n'ayant pour le moment visité cet univers.

HaaW126.png

Polémique

L'univers créé par Quentin-Prieur pourrait engendrer une polémique: certains de ses éventuels visiteurs pourraient se mettre à penser que si cette hyper-encyclopédie persiste à travers les âges, les historiens du futur seront menés à prendre son contenu pour des faits réels. Ils pourraient étayer leurs arguments en posant que certaine références de l'encyclopédie mentionnent des faits authentiques, ce qui augmente le risque pour la lectrice ou le lecteur d'être induit-e en erreur. (Sur ce point, Quentin-Prieur prétend que c'est par respect pour le principe d'honnêteté intellectuelle qu'il a mentionné les sources de son inspiration lorsque cela se manifestait en lui comme étant nécessaire).
En revanche, d'autres lecteurs pourraient prétendre trouver dans l'encyclopédie des éléments qui, bien qu'imaginés, les aident à trouver des solutions applicables dans le monde ordinaire de leur quotidien.
Il pourrait y avoir encore bien d'autres débats à propos de cette hyper-encyclopédie, entre autres celui de savoir s'il est bien raisonnable de donner le titre d'encyclopédie à une oeuvre rédigée par une seule personne. Ce denier débat ne tient cependant pas compte que nulle part dans l'encyclopédie n'est mentionné le fait qu'une seule personne en aurait rédigé le contenu et chargé l'iconographie.

HaaW126.png

Mise en abîme

Quoi qu'il en soit, Quentin-Prieur Aboronei a tenté de donner au processus de son chemin sur la voie de l'individuation les couleurs d'une mise en abîme de sa propre expérience, pariant dès le départ de sa démarche que pour être utile à autrui, son cheminement individuel ne peut qu'être authentique. C'est pourquoi celles et ceux qui trouvent dans l'univers imaginé de Quentin-Prieur un écho à leur propre expérience et l'utilisent comme un catalyseur dans l'entreprise de compréhension de leur propre univers s'assoiront volontiers à sa table pour se rassasier.[2]

UnDeuxTout@0,5x.png

Oeuvre

Avec le temps, la représentation de cet univers comportant de plus en plus d'éléments ainsi que des liaisons entre ces éléments, il deviendra difficile, pour celles et ceux qui s'y promènent, de garder à l'esprit que tout ce qui se trouve dans cet univers demeure en très grande partie imaginé. Cela va poser plusieurs questions à ceux qui s'y aventurent, comme celle de se demander comment l'imagination influence la réalité et vice-versa, ou encore qu'est ce qui demeure imaginé et qu'est-ce qui devient réel, et vice-versa également. Cela va peut-être mener certains explorateurs à se demander si la taille de cet univers, le nombre d'éléments qu'il contient ainsi que le nombre de relations établies entre eux, peut avoir une influence sur la transformation de l'imaginaire en réalité, et vice-versa.

Notes

  1. Et non pas créé, c'est-à-dire que ses inventions ainsi que son imagination subissent nécessairement l'influence d'éléments aussi divers que son éducation, ses lectures ou la météo du jour de l'endroit où il se trouve.
  2. Je ne peux être rassasié qu'à la table de qui l'est déjà, non aux écuelles vides de qui désire. (C.G. Jung, Le Livre Rouge)